• Facebook
  • Pinterest
  • Instagram
Rechercher

UNE PEINTURE, UNE HISTOIRE #2 Paix intérieure

Paix intérieure


Mardi 17 mars 2020. 12h. Nous sommes confinés.



Voilà plusieurs jours que le monde s'agite, s'inquiète, s'emballe. N'ayant depuis deux ans plus de télévision dans mon cocon, je me sens éloignée de toute cette effervescence. Autour de moi mes proches se tracassent, s'alarment ou s'angoissent. Je reste sereine, calme, paisible.


Si au tout début, je le confesse, j'ai pu être dans un déni de la gravité de la situation, les quelques soignants hospitaliers** de mon entourage m'ont dépeint la réalité de terrain. Affligeante. Alors très vite j'ai compris. J'ai mesuré l'ampleur de l'instant. Un moment historique, sans précédent. Pourtant, j'étais toujours calme, sereine et même de plus en plus joyeuse et dynamique ! J'avais du mal à comprendre, mais j'étais bien, j'avais une totale confiance en l'Univers, ça me suffisait. Sentiments délicats à partager dans une situation hors norme telle que celle-ci, et pourtant je n'avais qu'une envie, celle d'offrir un autre regard, le revers de la médaille telle que moi je le ressentais !


** Charline, Amandine et Charlène, si vous passez par là, MERCI ! 

Alors ce 17 mars 2020 j'ai pris mes couleurs et mes pinceaux et j'ai laissé parler mon âme.


Je me suis levée ce matin-là en sentant précisément ce que j'allais peindre. L'élan était plus fort que moi, je me suis rapidement laissée guider. Pressée, comme s'il fallait que ça sorte avant le début de ce confinement, en 20 minutes c'était fait.

Puis, dans la foulée, j'ai pris mon stylo et j'ai laissé mon coeur écrire :

Nous y voilà, c'est maintenant ou jamais ! OUI la situation actuelle semble irréelle et pourtant… !  OUI les prochaines semaines et les mois suivants seront difficiles et nous feront probablement vivre des choses inconnues voire éprouvantes. OUI tout ceci peut être stressant et perturbant, angoissant et effrayant.

MAIS, sans être dans le déni de la gravité de la situation, si juste le temps d’un instant nous changions notre angle de vue ? Si le temps d’un instant nous prenions le temps d’observer l’autre face de la médaille, celle que les médias ne mettent pas en avant ? Si le temps d’un instant nous nous remémorions que ces 15 jours (et plus) de confinement peuvent sauver de nombreuses vies et tenter de soulager au mieux le personnel médical qui s’épuise mais ne lâche rien ?

Et si nous vivions ce confinement non plus comme une contrainte mais plutôt comme une opportunité ? Une opportunité de revenir à l’essentiel, une opportunité de requestionner nos schémas, nos peurs, nos manques, nos angoisses, nos besoins, nos valeurs, nos envies profondes, nos rêves ? Une opportunité pour déconnecter de tous ces médias anxiogènes pour mieux se reconnecter à soi-même, à son âme ?

Profitons de ce confinement pour ralentir vraiment, pour lever le pied, pour écouter notre propre rythme et pour une fois nous autoriser à le suivre. Et si on permettait aux enfants de suivre leur propre rythme également ? Et si nous nous inspirions de leur insouciance, de leur résilience et de leur créativité face à n'importe quelle épreuve, juste le temps de quelques jours ? 

Profitons de ce confinement pour nous reconnecter à notre enfant intérieur. Profitons de ce confinement pour contempler, en toute simplicité depuis nos fenêtres, la nature qui reprend sa place dans nos villes, bercés par les chants mélodieux des hirondelles, tourterelles et rossignols. 


Parce que OUI, la vie suit son cours et le printemps s’éveille. Mais peut-être avons-nous encore besoin d’hiberner un peu pour pouvoir recharger nos batteries, pour pouvoir plonger en nous et y (re)découvrir nos ressources, afin de vivre le printemps et l’été à venir avec un maximum d’énergie, parce que c’est certainement ce dont nous allons avoir besoin !

Chacun d’entre nous a un potentiel infini en lui, il suffit simplement de remettre la lumière dessus. De très belles choses peuvent naître de cette douloureuse expérience, pour peu qu’on les laisse éclore ! Profitons de ce confinement pour enrichir notre terreau et semer les graines fertiles de nos rêves les plus fous ! Il est temps d'ÊTRE pleinement soi-même, temps de vibrer au diapason avec notre essence, d'oser être SOI, complètement SOI.


Alors pour finir, gardons à l’esprit le sérieux de la situation et suivons scrupuleusement les consignes sanitaires, mais n’oublions pas que notre monde est duel, et que derrière l’ombre il y a toujours la lumière. La nature qui reprend son souffle, les italiens chantant tous ensemble tous les jours à leur balcon nous le prouvent et nous donnent une belle leçon d’espoir et de gaieté. Alors au sein de votre foyer chantez, riez, dansez, rêvez, jouissez et amusez-vous ! L’humanité c’est ça aussi.


Personnellement c’est ça que j’ai envie de retenir pour mieux avancer. Prenez soin de vous


Ces mots, je les ai partagés autour de moi, accompagnée de ma peinture. Ravie et presque soulagée de voir qu'ils résonnaient dans d'autres coeurs que le mien. L'espoir est là. Le meilleur à venir.


Aujourd'hui, nous en sommes, à quelques jours près, à notre 4ème semaine de confinement... et visiblement pas la dernière. Je suis toujours sereine, calme et joyeuse. Pourtant, mon appartement en chantier dans lequel il n'y a que le strict minimum pour vivre n'est pas des plus doux et chaleureux. Bien au contraire. Je n'ai pas non plus de magnifiques petites boules de poils à quatre pattes qui ronronnent sur mes genoux pour me tenir compagnie. Malheureusement.

Je suis seule, en tête-à-tête avec moi-même, mais toujours sereine, calme, joyeuse et heureuse ! M'émerveillant devant la nature qui renaît depuis mon petit balcon. Apaisée. Pleine de gratitude.

 

Je dois vous confier en réalité que pour moi ce confinement a un petit goût de déjà vu. Il me replonge 6 mois (déjà !) en arrière, lorsqu'à l'automne dernier je me suis envolée seule pour l'Inde, au pied de l'Himalaya, pour 6 semaines de Panchakarma. Un voyage intérieur intense, éprouvant mais tellement enrichissant. Comme un préambule à ce confinement finalement ! A l'autre bout du monde en introspection, je me suis reconnecter à mon essence ; aujourd'hui confinée, je perçois le chemin parcouru et savoure pleinement cette PAIX INTERIEURE.  


C'est ça, je suis en paix, en paix avec moi-même. Enfin.

J'avais la réponse sous les yeux ; mon âme me l'avait illustrée.

La clé de ce précieux trésor serait donc bien là au creux de nous ?  


Plongez en vous, nagez à contre-courant, surfez sur les vagues, vous allez la trouver !


80 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Qui suis-je ?

© 2020 par Pauline h. Tous droits réservés. Crédit photos : Pauline h. & Charlotte ALEMAN