• Facebook
  • Pinterest
  • Instagram
Rechercher

UNE PEINTURE, UNE HISTOIRE #1 Ma première aquarelle

Ma première aquarelle


Il me tenait particulièrement à cœur d’ouvrir ce blog en vous contant l’histoire de ma toute première aquarelle, car le symbole est fort…mais ça je ne le savais pas encore !



Pour commencer, un petit détour s’impose pour vous expliquer ma rencontre avec l’aquarelle…


Tout commence à l’été 2018, où lors d’un weekend "Joséphine fait son yoga" organisé dans un joli parc de ma ville, je participe, entre autre, à un petit atelier découverte de l’art thérapie. La thérapeute nous guide à travers une petite méditation rapide, et à la fin de celle-ci nous devons dessiner ce que nous avons visualisé ; crayons de couleurs, feutres, craies grasses et papiers sont à disposition... Assise à même le sol, au milieu de la nature verdoyante, je redécouvre comme une enfant le plaisir du dessin, et me surprends à réussir à être plutôt fidèle à ma vision. Un bonheur simple, une pure liberté !



En rentrant ce soir-là j’avais en tête l’idée de finir mon dessin, et allez savoir pourquoi, j’étais déterminée à le faire à l’aquarelle ! Peut-être parce que l’aquarelle représentait alors pour moi un univers doux et coloré juste à souhait et en accord avec les émotions ressenties lors de cette petite bulle méditative ?! N’ayant jamais fait d'aquarelle, je n’avais pas le matériel nécessaire. Qu’à cela ne tienne, le lendemain j’ai donc acheté une simple palette d’aquarelle destinée aux enfants et un bloc de papier adéquat.


Enthousiaste, j’ai tenté de reproduire ma visualisation…et je dois bien l’avouer, le résultat était très décevant, scolaire et bien trop éloigné de ma vision.



Bougonne et frustrée, j’ai donc laissé ma palette de côté…

L’été passe et septembre arrive. Sur un coup de tête (ou un élan de l’âme…) je décide d’assister à une conférence sur le cycle féminin proposée par Emeline. Subjuguée par ce sujet qui vibrait et résonnait intensément dans chacune de mes cellules, puis avide, déterminée et confiante, j’entame alors avec elle et un groupe de femmes, un chemin initiatique qui m’emmènera à la découverte de toutes mes facettes, et qui réveillera ma déesse intérieure…(mais ça, c'est une autre longue histoire). Au cours de ce chemin, un exercice pour le moins inhabituel nous est demandé : représenter notre utérus ! Nous sommes totalement libres dans la manière de le faire. Je suis encore aujourd’hui incapable de l’expliquer, mais à cet instant précis, je savais exactement que je voulais représenter un utérus fleurissant et le peindre à l’aquarelle !

Cette image précise en tête, installée au sol à la table basse de mon salon, je commence à faire quelques essais sur un papier brouillon… Le résultat me plaît. Je me lance. La graine venait d’être plantée. Et voilà le fruit mûr de cet instant suspendu…


Aujourd’hui, un an et demi après cette première peinture, le recul et le chemin parcouru me font prendre conscience de la force de cette dernière, qui m’avait totalement échappé à l’époque. Cette aquarelle je l’ai peinte deux jours après avoir vécue un épisode particulièrement difficile et douloureux de ma vie. A travers ces fleurs et ces couleurs, j’entrevois le besoin de (sur)Vivre, la joie pour panser les blessures, une profonde résilience, l'aube d'une plus grande guérison, tout simplement la "Vivance de la Vie" si chère à mon cœur !


Aujourd’hui, un an et demi après cette première peinture, je prends conscience de la force de son symbole, partagée à ce groupe de Femmes le jour même de mes 30 ans...

L’utérus. Le berceau de l’humanité, de la Vie.

C’est à partir de cette peinture, de mon utérus, qu’à refleuri ma créativité. C’est à partir de cette peinture, qu’un déclic a germé.

Quoi de plus symbolique et parfait pour une renaissance à soi-même ?



108 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
PetiteBranche.png
PetiteBranche2.png
Qui suis-je ?
1L8A3411web .jpg
PetiteBranche2.png